Retrouvez toute l'information sur le site education.gouv.fr

Accueil > Mener une action > Exemples d’actions > Quand une commune sensibilise les familles à l’éducation routière

Quand une commune sensibilise les familles à l’éducation routière

Retour en avril 2013 sur un village sécurité routière de Saint Philbert de Grand Lieu

mercredi 7 mai 2014


Parce qu’au même titre que l’aménagement des infrastructures ou la répression, l’éducation et la sensibilisation à l’éducation routière est un élément essentiel pour diminuer le nombre d’accidents sur les routes. Pendant plusieurs années, la commune   de Saint Philbert de Grand Lieu a soutenu et impulsé des actions au niveau des scolaires (primaires et collèges). Au cours du mois d’avril 2013, un pas supplémentaire pour sensibiliser la population a été mis en place. 4 actions fortes en 3 semaines.

L’OBJECTIF PREMIER ETAIT DE FAIRE VENIR LES FAMILLES POUR CREER DES DISCUSSIONS SUR LES COMPORTEMENTS ROUTIERS AU SEIN DES FOYERS.

L’ouverture fut faite par une conférence-débat de Jean-Pascal Assailly ouverte aux professionnels mais aussi à toute la population. « Les adultes face aux comportements à risques   des adolescents ».
La semaine du 8 au 12 avril 2013, la piste CRS GEMA a accueilli les 3èmes des collèges de la commune.

Le samedi 13 avril fut organisé un village sécurité routière. L’idée était d’inviter la population (adolescents et leurs familles) à réfléchir à leurs comportements et aux conséquences. Ainsi plusieurs ateliers ont été mis en place dans le centre ville :
Dans la voiture tonneau prêtée par le conseil général   de Loire-Atlantique, deux animateurs ont fait prendre conscience aux plus de 16 ans de l’importance de la ceinture et de son placement (pas de tour, près du ventre, sur l’épaule). Après quelques tonneaux (sans choc ni bruit), la seule chose qui les retenait une fois la tête en bas, c’était la ceinture de sécurité   !!!

Des enfants et des adultes ont aussi pris la place d’un conducteur de bus et se sont aperçus qu’il y avait beaucoup d’angles morts. Par exemple, ils ne voyaient pas la petite fille passant devant le bus ou l’adulte tout près de la porte. Dans cet atelier d’autres informations sur la vue ont également été délivrées par Pierre Goudeau, IDSR (Intervenant départemental de sécurité routière).

L’Adjudant Jego de la Brigade Motorisée de la Gendarmerie   de Saint Philbert de Grand Lieu était également présent pour présenter le matériel que les gendarmes utilisent et donner quelques conseils avisés.

Dans la salle de l’abbatiale, deux simulateurs voitures avec deux gendarmes donnant de bons conseils de conduite étaient installés.

Mais il y avait également un atelier avec le lieutenant Thierry Rolland, IDSR et officier du SDIS 44 sur l’alcool  . Des adolescents de passage ont par exemple pu se rendre compte qu’avec des lunettes de simulation d’alcoolémie à 0,8 g d’alcool par litre dans le sang, il est quasiment impossible de rattraper une balle de tennis lancée doucement ou tout simplement de marcher droit.

Au fond de la salle un mannequin des pompiers de Saint Philbert de Grand Lieu attendait son massage cardiaque.

Une simulation d’accident   entre une voiture et un vélo   a également été démontrée dans l’après-midi par les pompiers et les gendarmes ; les badauds ont pu observer la qualité d’intervention de ces deux corps de métiers.

Pour clôturer ces 3 semaines de sensibilisation une pièce de théâtre inter-actif, Cocktails à Gogo, de la Cie Réactif théâtre fut jouée. Les spectateurs, parfois même devenus acteurs ont ainsi pu réfléchir sur les addictions   à tous les produits (alcool, drogues  ...), mais aussi sur l’influence du groupe, les conduites dangereuses (conduite en état d’ivresse, rapports sexuels non-protégés...) et le dialogue intergénérationnel.
Une commune ne peut monter un tel projet qu’avec un certain nombre de partenaires : la préfecture  , le conseil général, une entreprise de transports, la gendarmerie, les pompiers, la piste CRS-GEMA…