Retrouvez toute l'information sur le site education.gouv.fr

Accueil > Enseigner > Lycée et CFA > Des exemples de projets d’éducation à la sécurité routière en lycée et (...) > Quand les lycéens parlent aux collégiens ...

Quand les lycéens parlent aux collégiens ...

Lycée Camille Corot de Saint-Lô (50) - Académie de Caen

mercredi 27 mai 2015


Les élèves de seconde du lycée professionnel tertiaire Corot de Saint-Lô ont participé à un projet ambitieux de prévention routière  . Tout au long de l’année les élèves du lycée ont réfléchi et travaillé autour des risques   routiers chez les jeunes notamment liés aux consommations de produits psychoactifs. L’objectif était de former les secondes pour qu’à leur tour ils puissent sensibiliser les élèves de troisième des collèges saint-lois .

Armés de leurs connaissances acquises lors de séances avec l’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie et des cours de Prévention Santé Environnement, les lycéens ont ensuite participé à différents modules (théâtre, création d’une brochure, création d’une exposition, animation de prévention par le biais de simulateurs, animation de débat autour d’extraits de films). Accompagnés par des partenaires (l’Instance Régionale d’Education et de Prévention Santé, des Intervenants De Sécurité Routière, la Direction Départementale des Territoires et Mer, le Bureau d’Information Jeunesse de Saint-Lô, l’association Prévention Routière, la compagnie Le Théâtre en Partance mais aussi l’ANPAA), leurs enseignants et leur CPE, ils ont créé de novembre à mars leurs outils de prévention et d’animation.

Le jeudi 3 avril 2014, les troisièmes ont été accueillis au lycée et ont assisté à 9 ateliers de prévention (stand information, exposition, débat autour d’extraits de films, simulateur   de conduite d’un deux roues, simulateur d’alcoolémie, lunettes de simulation d’alcoolisation, kart à pédales, stand capitaine de soirée, simulateur de choc, réactiomètre).

A l’issue de cette journée, le projet s’est poursuivi par l’administration de questionnaires d’évaluation de l’action, réalisés par les élèves de seconde et dépouillés par eux.

Les lycéens se sont engagés pleinement dans le projet, ont développé de nombreuses compétences et sont sortis valorisés de cette expérience en plus d’avoir mûri leur comportement   face à la conduite et à leur consommation.

Le journal du lycée

Les collégiens se sont dits satisfaits à 96% et pensent que l’expérience devra être réitérée.

Les partenaires semblent tous prêts à nous accompagner dans la reconduction du projet

Le bilan est donc globalement positif et laisse envisager un prolongement de l’action.

A. Butet