Retrouvez toute l'information sur le site education.gouv.fr

Accueil > Mener une action > Exemples d’actions > Au Volant Jamais le Premier Verre ...

Au Volant Jamais le Premier Verre ...

De l’écriture au tournage ... une action fédératrice qui motive et crée du lien

lundi 6 février 2012, par Stéphane Guerault

Au Volant Jamais le Premier Verre ... est tout d’abord l’histoire d’une action fédératrice lancée par le service T.E.P.A.C.A.P. de l’association laïque du Prado (Saint Médard en Jalles - Gironde) et 12 jeunes volontaires de deux collèges. Cette action inscrite dans le cadre du Conseil d’Education à la Santé et à la Citoyenneté Interétablissement (CESCI) a fédéré les élèves, les équipes éducatives, la commune  , le canton, les services publics (gendarmerie  , pompiers) et fut une source de remotivation et de valorisation pour des jeunes en difficulté.


 Du projet ...

Au Volant Jamais le Premier Verre ...est une action réalisée dans la durée entre octobre 2008 et avril 2009.

Le service T.E.P.A.C.A.P. (Tous Ensemble pour Avancer Communiquer, Aider et Promouvoir) de l’association laïque du Prado intervient dans les domaines de prévention des addictions   et de la prise de risque des jeunes dans les établissements du canton de Saint Médard en Jalles en Gironde. Ces actions sont inscrites dans les axes du Conseil d’Education à la Santé et à la Citoyenneté Interétablissement (CESCI) qui regroupe trois collèges et deux lycées (un général et un professionnel) du canton. Ce CESCI est associé à un réseau santé et prévention intercommunal qui fédère les acteurs de prévention (infirmières et médecins scolaires, Brigade de prévention de la délinquance juvénile (BPDJ) de la Gendarmerie  , associations...).

Dans le cadre d’un atelier de « la violence à la pensée », dix-sept jeunes volontaires, élèves de collège (Collège « Hastignan »), en difficultés, ont adhéré à l’idée de réaliser un support de prévention de sécurité routière, autour des thématiques de l’alcool   et des conduites à risques  . Le contexte local, le décès de deux jeunes de la région   sur une route vers Lacanau, a aussi été un facteur de prise de conscience.

L’ article de présentation sur le site de l’association présente les constats et les idées directrices des jeunes pour l’écriture du scénario.

 à l’action...

Le projet a donné lieu tout d’abord à des visites préparatoires à la caserne de pompiers et à la gendarmerie pour recueillir des témoignages et des idées.
Le scénario fut ensuite l’objet d’un atelier d’écriture au collège avec l’association : le groupe d’élèves est à l’origine des idées et du déroulement entier du scénario.

La seconde phase fut celle de la préparation, de la réalisation du tournage et du montage du film de prévention, avec l’aide d’une société de production. Le budget a nécessité la recherche de plusieurs partenaires dont la coordination de sécurité routière départementale (subvention Label Vie).

De nombreux partenaires locaux se sont investis dans l’action : la mairie et les services techniques, les établissement scolaires, des habitants de la commune   et des environs. Les pompiers (SDIS33) et la gendarmerie ont mis à disposition des véhicules et du personnel.

Le tournage, très professionnel, a nécessité trois jours et trois nuits durant les vacances scolaires : 200 personnes, bénévoles, dont 99 jeunes de 11 à 25 ans, se sont mobilisées pour participer. Les parents se sont impliqués, tout comme les adultes furent compréhensifs suite à la fermeture de routes à la circulation durant le tournage.

Des interviews réalisés par les élèves sont à regarder sur le site de l’association.

 Le making-of

D’autres reportages « making-of » sur le site de l’association.

 Le film court métrage

Article de présentation sur le site de l’association.

Le film fut présenté le 11 juin 2009.

 Le bilan

Le projet fut d’abord une source de motivation et de valorisation pour des jeunes souvent en échec scolaire : la réussite du projet a fait naître un sentiment de fierté et de réussite.
Les équipes éducatives ont pu noter des changements de comportement   et de retour au travail.

L’action a surtout eu pour conséquence la création de lien entre les jeunes et les adultes : les parents (qui ont pu parler, renouer le dialogue parfois tendu et indiquer de leur volonté de raccompagner leurs enfants sur les routes les nuits de sortie), les personnels éducatifs comme les CPE et infirmières scolaires qui ont travaillé avec les jeunes durant leurs vacances, les gendarmes et les pompiers qui ont pu voir des jeunes parfois connus de leurs services sous un autre regard.

L’action de l’association se poursuit en dehors du collège avec les jeunes lycéens dans des ateliers de pratiques citoyennes.

Les jeunes sont devenus des « relais » dans leurs établissement pour motiver et expliquer à leurs pairs les limites nécessaires à la prise de risque sur la route.

Le document vidéo (DVD) est maintenant utilisé à des fins pédagogiques dans les établissements scolaires de Girondes. C’est un excellent support pour initier un débat.

Une documentation pédagogique est en cours de réalisation.